Lutte contre l'émigration clandestine

Dans le cadre de la lutte contre l’émigration clandestine terrestre et par la mer, les unités de la garde nationale ont enregistré, le 20 octobre 2017, les résultats suivants :

Les unités du secteur de la garde maritime de Sfax, en coordination avec celles de Mahdia, ont arrêté 51 personnes originaires des gouvernorats de Tunis, Sidi Bouzid, Sfax, Jendouba et Mahdia, parmi lesquelles une personne de nationalité étrangère, et âgées de 18 à 35 ans. Elles étaient à bord d’un bateau de pêche qui était en train de couler au niveau des côtes de Kraten et avec lequel elles projetaient d’émigrer clandestinement vers l’Italie.

Les unités relevant du secteur de la garde nationale de Sousse ont interpellé, dans une maison de la région deux individus (âgés de 20 et 22 ans et habitant la région, l’un d’eux est recherché pour viol de mineur). En les interrogeant, ils ont reconnu avoir l’intention de participer à une tentative d’émigration clandestine vers l’Italie en partant des côtes de l’île de Kerkennah.

Des patrouilles relevant du secteur de la garde maritime de Monastir ont intercepté, au large des côtes de la région, un bateau de pêche avec à bord un individu originaire du gouvernorat de Sidi Bouzid. En l’interrogeant, il a avoué avoir volé ledit bateau pour émigrer clandestinement vers l’Italie.

La brigade de recherches et investigations de la garde nationale à Kasserine a arrêté un habitant de la délégation de Sbitla (âgé de 28 ans) impliqué dans la médiation dans des tentatives d’émigration clandestine moyennant différentes sommes d’argents.

4 individus de nationalité étrangère ont été arrêtés par les unités maritimes de la garde nationale de Bouchabka dans le délégation de Feriana-gouvernorat de kasserine. Ils franchissaient la ligne des frontières algériennes pour entrer clandestinement en Tunisie.

Une patrouille du poste de la garde nationale de Kef Derbi dans le gouvernorat de Gafsa a interpellé 14 personnes de nationalité étrangère. En les interrogeant, ceux-ci ont reconnu avoir franchi illégalement les frontières algériennes et être entré dans le territoire tunisien.

Les unités de la garde nationale ont été chargées par les différents parquets de prendre les mesures légales à l’encontre de ces personnes.

  • Nombre de vues:
  • (3562)

Communiqués